Connexion

Une fois identifié, vous trouverez ici certaines fonctions réservées aux adhérents et vous pourrez accèder à l'ensemble du site.

L'association des francophones de Belgrade

Pour commencer, voici un lien, à ce propos sur le site gouvernemental serbe :

Résidence permanente et temporaire en Serbie

Pièces à fournir à ce jour (10/03/2016) pour un enseignant (contrat résident) à l'école Française

Toutes les pièces en français doivent être traduites en serbe  par un traducteur assermenté par le gouvernement serbe.

VISA DE RESIDENT

  • La copie du passeport en cours de validité,

  • Remplir le formulaire de demande de visa prévu à cet effet,

  • Les justificatifs de domicile (déclaration d’adresse locale) – « carton blanc », original + 2 photocopies 

  • Relevé d'identité bancaire : il faut donc avoir un compte en Serbie !

  • Le permis de travail émis par le « Bureau national de travail de la République de Serbie » (équivaut à l’ANPE française). (à fournir par l’EFB)

  • MGEN (attestation d’assurance maladie)

  • Attestation bancaire (relevé du compte bancaire) (cas d’une première de mande de visa)

  • Le contrat de travail

  • Arrêté d’affectation

  • Attestation de l’EFB de l’acceptation (du besoin) (à fournir par l’EFB)

  • Courrier de l’Ambassade de France (expliquant la tutelle du MAEE dont fait parti l’aefe) (à fournir par l’EFB)

  • Convention entre AEFE et EFB (à fournir par l’EFB)

  • Extrait du registre des sociétés (équivaut extrait K bis français) (à fournir par l’EFB)

  • Taxe 16 460 rad / personne à régler

    Pièces à fournir pour le permis de travail :

  • Extrait du registre des sociétés (équivaut extrait K bis français), (à fournir par l’EFB)

  • Passeport

  • Visa (si renouvellement)

  • Attestation d’un un d’ancienneté à l’AEFE (à fournir par l’EFB)

  • Le contrat de travail AEFE (ou prolongation du contrat)

  • Arrêté d’affectation

  • Attestation de l’EFB de l’acceptation (besoin) (à fournir par l’EFB)

  • Convention entre AEFE et EFB (à fournir par l’EFB)

  • Contrat de bail (location du logement)

  • Taxe de 12.760,00 RSD

    N.B. : délai de 30 jours pour l’obtention du permis de travail 


Note concernant le "carton blanc"

Depuis quelques temps l'administration serbe semble vouloir mettre en application une règle existant depuis plusieurs années : les ressortissants étrangers sont sensés refaire une demande de "carton blanc" dans les 24h à chaque rentrée en Serbie voir après chaque séjour en hôtel/maison d'hôte en Serbie !


Puis une expérience personnelle :

Nommée enseignante en contrat de résident à l’école française, voilà ce qu’il m’a fallu faire pour obtenir mon visa (et celui de mon mari) et mon permis de travail en Serbie. Il est vraisemblable que pour les expatriés du privé ou de l'ambassade cela soit "différent".
Je précise qu’il ne s’agit que de mon exemple personnel et que rien ne garantit que cela soit reproductible. Je pense néanmoins que cela pourra être utile à ceux qui arriveront l’an prochain… 

OBTENTION DU PREMIER VISA

Première étape (23/08/2014 - jour de mon arrivée en Serbie) : obtenir le « carton blanc » dès votre arrivée en Serbie.

Pour cela il faut vous rendre à un bureau de la police dans les 24h après votre passage de la frontière. 
A Belgrade, le bureau central est ouvert 24h/24 et 7j/7 (il y a beaucoup moins de monde le soir après 20 heures).

Vous devez vous y rendre avec votre passeport tamponné lors de votre passage à la frontière.

Ne pas passer la frontière, comme moi, avec votre carte d’identité (possible si ressortissant de UE) car, bien qu'ayant obtenu mon "carton blanc" cela m’a valu d’avoir à repasser la frontière quelques semaines plus tard et de recommencer la procédure car avec la carte d’identité, pas de tampon possible justifiant de la date d’entrée en Serbie !

Il faut être accompagné de votre propriétaire qui doit apporter ses actes de propriété. 

 La deuxième étape : réunir une copie de chacun des documents nécessaires et les faire traduire.

  • Passeport (validité à plus de 90 jours de la date de demande)
  • Livret de famille
  • Diplôme
  • Curriculum vitae
  • Contrat de travail (d’au moins un an si possible même si le 1er visa n'est que pour 6 mois).

Chacun de ces documents en français doit être traduit en serbe par un traducteur agréé.

La liste officielle des traducteurs se trouve affichée au tribunal.

Il existe une liste disponible auprès de l’ambassade de France que l’on m’avait signalée, mais cette dernière est celle des traducteurs agréés par la France et non par la Serbie ! Mal informée, j’ai eu là encore à refaire faire ces traductions (1500 à 2000 dinars par page) et à repasser par l’étape 3.

Attention : l’original et la traduction de chacun des documents doivent être agrafés ensemble et le tampon du traducteur doit être placé « à cheval » sur les deux documents de façon à garantir leur correspondance. Les fonctionnaires serbes deviennent pointilleux.

A cela il faudra ajouter les 2 photos d'identité.

Troisième étape (29/09) : demande de visa.

Muni des document ci-dessus, de vos photos, de votre passeport et de votre carton blanc, se rendre aux bureaux de la police des étrangers (petit bureau à quelques dizaines de mètres du bureau central de la police).

Là vous avez à régler une taxe « MUP Republike Srbije » (390 dinars) et vous obtenez un reçu. 

Avec ce papier on se rend de nouveau au bureau central de la police - au guichet dans le hall central - pour régler le visa (15780 dinars) +  une taxe « Republika administrativna » (290 dinars), montants pour lesquels vous obtenez des reçus.

Du guichet, direction les bureaux « police pour les étrangers ». On s'annonce au 1er bureau puis on attend d'être appelé.

On vérifie alors que tous vos documents sont en ordre (c'est là que les 1ères traductions ont été refusées car non conformes et faites par une personne non agréée d'après la police).

Quatrième étape (fin octobre) : interview.

Environ 1 mois plus tard vous êtes convoqué(e) pour une interview au bureau central de la police. Une vingtaine de minutes pendant lesquelles on vous demandera pourquoi vous venez, où sont et ce que font vos parents, vos enfants, frères et sœurs, leurs dates de naissance, leurs activités professionnelles…

Cinquième étape : en vue du permis de travail.

Comme enseignante, j’ai été convoquée aux bureaux de l’éducation nationale serbe avec un représentant de l’école. Tampons et signatures sur différents papiers : je n’ai pas tout compris mais nous sommes retournés à la police pour y déposer ces papiers.

Sixième étape : faire apposer le visa sur le passeport.

Nouvelle visite à la police pour déposer mon passeport un matin. Récupération de ce même passeport AVEC le VISA entre 14h et 15h (horaire imposé).

OUF c’est fait ! Mais la première fois ce n'est qu'un visa de 6 mois.

D'autre part,  j’étais supposée (on me l’a demandé ensuite) obtenir également un papier disant que j’avais obtenu mon visa.

Septième étape (28/11): toujours en vue du permis de travail.

Comme je n’ai pas eu « l’attestation du visa » je retourne au premier bureau de police pour l’obtenir moyennant une taxe de 400 dinars.

Il faut alors aller déposer ce papier au bureau central, régler de nouveau 2 taxes de 290 dinars et déposer son passeport.

Et comme à l’étape 6, venir le récupérer en entre 14h et 15h !

Huitième étape : la visite médicale.

Pas encore faite à ce jour : à suivre…

En fait je n'ai jamais fait cette visite et j'ai néanmoins eu un permis de travail qui ne servait plus à rien puisqu'entre temps j'avais changé d'employeur...! 

RENOUVELLEMENT DU VISA

La procédure est la même  (on vous redemande les mêmes papiers !) et vous repayez les mêmes taxes (si elles n'ont pas augmenté).
La seule différence théorique est qu'il n'y a plus d'interview et que les photos redemandées ne servent à rien.

Demande (13/03)

Nos visas expirant début avril (le 6 avril), le 13 mars nous allons à la police avec formulaires, traductions... Nous apprenons que nous sommes"hors délais" - Il faut faire la demande entre 60 et 30 jours avant la date d'expiration du visa en cours - et que nous devons donc passer devant un juge qui va décider si nous devons payer une amende... Le 16 mars il faut retourner à la police à 9h00 pour obtenir la date de RDV et rendre les passeports. Nous demandons s'il est nécessaire d'être présents tous les deux. Réponse : "pas nécessaire".

 étapes pouvant être évitées en étant dans les délais (16/03) : rendez-vous fixé au 17 à 13h00 au tribunal après s'être vu reproché l'absence du conjoint puisqu'il faut signer un papier !

Tribunal (17/03) : après nous avoir fait attendre, puis avoir vérifié notre identité, le "juge" (assisté d'un traducteur) nous explique "la loi" (entre 60 et 30 jours..) puis fait semblant de nous écouter et nous fait payer une amende de 6000 rsd par passeport ! Paiement à la banque puis retour pour récupérer les passeports.

 RDV fixé pour la suite le 27 mars. 

Certificat de travail (24/03)

Entre temps il a fallu se rendre de nouveau à la police payer une taxe de 12530 rsd correspondant à un "certificat de travail" (quelque chose justifiant qu'un serbe ne peut pas occuper mon poste) ! Pourquoi pas à la première demande ???

Dépôt et récupération des passeports (27/03)

Dépôt des passeports à la police le matin (8h15) et récupération l'après-midi entre 14h et 15h AVEC LE VISA  POUR 1 AN !

 


A tout cela il faut ajouter que la plupart du temps j'ai été accompagnée par une personne de l'école (parlant serbe !), et que cette personne s'est également rendue de nombreuses fois à la police ou dans d'autres administrations pour faire avancer "le dossier".  

{jcomments on}